Expliquer l’autisme

Jeu des associations
avril 13, 2016
Première rentrée scolaire
avril 14, 2016
Show all

Expliquer l’autisme

image_pdf

Expliquer l’Autisme


Comment parler de l’autisme à ses proches, à l’AVS ou à son voisin du 3ème ? La réponse est peut-être cachée par ici.

Il n’est pas simple d’expliquer ce qu’est l’autisme à ses proches tant les domaines touchés sont nombreux. C’est pourtant fondamental si l’on veut que papi, mamie, l’AVS et le facteur puisse comprendre les agissements parfois étranges de votre enfant.

L’autisme est sans doute trop complexe pour être expliqué complètement. Voici quatre entrées qui semblent les plus importantes et les plus facilement partageables.


1) Les chiffres de l’autisme

– 1 enfant sur 150 (ou 100?) en France. Ce n’est donc pas une maladie ou un handicap rare.

– 65 millions d’autistes dans le monde (plus que de malades atteints d’Alzheimer)




2) Le fonctionnement de l’autisme

– Les capteurs sensoriels fonctionnent très bien (ouïe, goût, toucher, odorat, etc.) mais l’information n’est pas bien dirigée dans le cerveau et n’aboutit pas à la « bonne » zone cérébrale. Par exemple :
– Quand vous voyez un visage, votre enfant verra une couleur
– Quand vous percevez un plat comme froid, son cerveau l’interprètera comme brûlant
– Quand vous entendez une petite sonnerie de téléphone, son cerveau ‘entend’ un bruit de marteau piqueur
– Quand vous voyez une simple feuille blanche, lui sera aveuglé comme face à de la neige un jour ensoleillé
– Quand vous sentez de l’acidité (en mangeant du citron) , lui ne percevra rien de spécial
– Quand vous ressentez de la douleur en marchant pieds nus sur du gravier, son cerveau percevra une sensation agréable.
– Quand vous percevez la voix humaine même en pleine rue, son cerveau n’entendra que le bruit du vent dans les feuilles.
– etc.



3) La vie d’un enfant autiste

Une vie d’autiste c’est d’abord une agression permanente au niveau sensoriel. Bruit, lumière, présence, sont de potentiels sources de mal être. Voici deux petites animations qui tentent de nous faire voir le monde à travers les yeux d’un autiste. C’est en se basant sur les témoignages de nombreux enfants et adolescents autistes que les réalisateurs ont conçus ces petits films où l’on se met à la place de l’enfant autiste. Une image valant mille mots, voici 3 courtes vidéos à montrer à vos proches. Montez le son pour plus d’immersion et de réalisme.





4) Communiquer avec un enfant autiste

Avant même d’apprendre à parler, un enfant autiste a besoin d’apprendre à communiquer. Cette tendance présente chez le bébé ordinaire dès son plus jeune âge ( pleurs, sourires, etc) ne se met pas en place naturellement chez l’enfant autiste. Il faut construire un mode de communication non verbale. On parle souvent de communication augmentée que ce soit par le biais de pictogrammes (PECS par exemple) ou de gestes (Makaton). Parents, voisins, enseignants se focalisent souvent sur l’absence de la parole mais là n’est pas le problème. Le soucis est plus profond, plus invisible. Sans mettre en place un système de communication augmenté non verbale, la parole n’a que peu de chance d’advenir. Certains parents craignent qu’à utiliser des pictogrammes ou des gestes pour communiquer, on ne pousse l’enfant à ne jamais parler. C’est faux. C’est même l’inverse qui se passe. La mise en place d’une communication augmentée fera l’objet d’un prochain article. Quel suspens insoutenable.


Pour imprimer cet article, il suffit d’appuyer avec délicatesse ici : ICI

Pictogrammes pour l’école

Consignes orales et pictogrammes
La suite...

Application Flubix

L'application Flubix- Premiers mots est disponible sur le Google Play store !
La suite...

Première rentrée scolaire

Depuis 2005, la loi donne à chaque enfant handicapé une place sur les bancs de l'école. Malheureusement, peu de choses sont faites pour l'aider à s'y asseoir.
La suite...

Expliquer l’autisme

Comment parler de l'autisme à ses proches, à l'AVS ou à son voisin du 3ème excédé par les cris et la téléphones qui volent ? La réponse est peut-être cachée...
La suite...